Sexploration, un combat pour l'éducation

Sexploration, un combat pour l'éducation

Quel constat pouvons nous faire aujourd'hui sur l'accès à l'information en matière d'éducation sexuelle pour les jeunes ? Les manques sont nombreux.

25% des établissements scolaires ne mettent en place aucun créneau d'éducation à la sexualité, malgré le fait que ce soit obligatoire légalement.

Une fille sur quatre ne sait pas qu'elle a un clitoris à 15 ans.

8% des filles, et 1% des garçons de 15 à 17 ans ont subi des rapports sexuels forcés, ou des tentatives.

Les IST ont augmenté de 10% chez les 15-24 ans en 2014.

Enfin, 7,7% des femmes de 15 à 19 ans sexuellement actives déclarent avoir eu une grossesse non désirée durant les 5 dernières années.

Alors, quel constat tiré de ces faits ? Le manque d'éducation, d'information en est il la cause ? Le tabou instauré autour de la sexualité des jeunes est il responsable ?

Aujourd'hui, les jeunes ont le droit à une éducation à la sexualité qualitative. Les discours doivent se multiplier et les outils se développer. C'est pour ces raisons que Sexploration a vu le jour. Parler de contraception, de protection, de consentement et surtout de plaisir est essentiel. 

Pour retrouver les jeux, c'est ici !

(Chiffres tirés des textes du Haut Conseil de la Santé Publique de 2016 et de ceux de l'Agence Santé Publique France en 2018)


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés